SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Elias Al Zoghbi: Certains discours politiques ont atteint des niveaux immoraux

Les discours électoraux se sont pressés ces dernières heures pour inciter les électeurs à se rendre massivement aux urnes pour choisir entre deux projets : le premier est celui par lequel les partis d’opposition et les forces du changement livrent le combat pour libérer l’État et ses institutions de l’hégémonie des armes du Hezbollah et de l’influence iranienne dans le pays, et la seconde à travers laquelle le Hezbollah mène « la bataille pour consolider ce pouvoir dans la solidarité et l’intégration avec le « Courant patriotique libre », dont le leader, Gebran Bassil, a lancé une farouche campagne hier depuis Baabda face aux opposants chrétiens du Hezbollah, allant jusqu’à s’en prendre à tous ceux qui disent qu’il y a une « occupation iranienne » au Liban, pour recouper les implications de celle-ci Le discours électoral prononcé par le secrétaire général du « Hezbollah » Sayyed Hassan Nasrallah, qui s’est consacré à la glorification des « armes » et a souligné devant ses électeurs la nécessité de voter pour les « listes du Hezbollah » et ses alliés, puisqu’ils votent pour protéger les armes du Hezbollah et la survie de la « résistance armée » et pour affronter ce qu’il a décrit « La guerre politique de juillet » visant à désarmer cette arme.

Pour faire la lumière sur ce sujet, l’écrivain politique Elias Al-Zoghbi s’est joint à nous.