SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Entre l’ancien Macron et le nouveau… le Hezbollah s’énerve

Il n’est pas surprenant que la déclaration conjointe publiée par la visite du président Emmanuel Macron au prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, qui portait sur les réformes, la limitation des armes aux forces légitimes libanaises et la mise en œuvre des résolutions internationales, ait provoqué le mécontentement du Hezbollah.

Le parti terroriste s’estimait lésé et innocent des accusations portées contre lui pour avoir déstabilisé la sécurité du Liban à l’intérieur et à l’extérieur, oubliant qu’il avait conduit le pays à la ruine, exécutant les ordres de l’Iran dans la région.

Quant à Macron, qui a tenté en août 2020 de séparer l’aile militaire et politique du Hezbollah et de ne pas aborder la question des armes du Hezbollah.

Aujourd’hui, il s’est joint aux souverains saoudiens et libanais pour dire que les autorités libanaises devraient avoir un contrôle exclusif sur le territoire libanais et que la sécurité des États du Golfe ne devrait pas être visée depuis le Liban.

Comment les Iraniens et le parti armé considéreront-ils le nouveau Macron ?

Aujourd’hui, le Hezbollah suit tranquillement l’évolution, et le silence est toujours le maître de la situation… Il attend les ordres de son maître à Téhéran.