SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Entre le Liban et les pays du Golfe des messages positifs s’échangent et les ambassadeurs reviendront bientôt

Les dernières heures ont été marquées par une évolution positive remarquable entre l’Arabie saoudite et le Liban, exprimée par le communiqué publié par le ministère saoudien des Affaires étrangères, qui a salué les points positifs contenus dans la position du Premier ministre Najib Mikati, quant à son engagement envers les dispositions de l’initiative koweïtienne.

Au-delà des mots positifs, une phrase a été notée dans la déclaration saoudienne qui indiquait que la position du Liban contribuerait à restaurer son rôle et son statut aux niveaux arabe et international.

Cela signifie-t-il le retour des relations entre les deux pays et les États du Golfe à leur époque précédente ?

Des sources politiques révèlent que Mikati a été informé par le ministre koweïtien des affaires étrangères d’une décision du Golfe de donner une nouvelle chance au Liban, et qu’il avait déjà reçu des signaux à cet égard de plus d’une partie extérieure, dont la dernière était du secrétaire général de la Ligue des États arabes.

Il a publié sa dernière déclaration, à laquelle le Koweït et l’Arabie saoudite ont répondu positivement, déclarant au nom du gouvernement un engagement à se dissocier et à empêcher que le Liban ne soit utilisé de quelque manière que ce soit comme plate-forme contre les pays arabes et à respecter les résolutions internationales et arabes concernant Liban.

Certains lient l’évolution de la position arabe du Golfe vers le Liban à l’accord nucléaire, et d’autres le considèrent comme la continuation d’une voie du Golfe qui a commencé vers la Syrie et se poursuit au Liban. L’information confirme que la visite d’Assad aux EAU a pris sa décision rapidement, surtout après la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

Le Conseil de coopération du Golfe tient sa réunion dimanche et devrait émettre une position sur le Liban, et les sources affirment que les premiers signes d’une ouverture « réfléchie » du Golfe au Liban se traduiront, selon des sources proches de Mikati, avec la rétablissement de la représentation diplomatique et retour prochain de l’ambassadeur Al-Bukhari à Beyrouth.

On s’attend à ce qu’elle ait lieu avant les élections législatives, car les sources de Mikati expliquent que l’intérêt qatari pour l’exploration pétrolière au Liban est avec la bénédiction saoudienne, et Mikati se rendra à Doha vendredi prochain.

Sawt Beirut International, a appris que des préparatifs sont en cours pour une conférence sur le Liban à caractère socio-économique qui pourrait se tenir au début de l’été, et que des préparatifs sont en cours entre le Vatican, l’Égypte et la France avec l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Koweït et le Ligue des États arabes.

Il est à noter que tous ces pays adoptent la proposition de neutralité prônée par le patriarche Al-Rahi, mais ils considèrent qu’il n’est pas nécessaire de tenir une conférence pour établir la neutralité du Liban, telle qu’elle est présente dans l’accord de Taëf sous le titre de dissociation de soi, il est donc seulement nécessaire de le mettre en œuvre.

Enfin, les signaux positifs arabes et du Golfe restent tributaires de la capacité du gouvernement à respecter les engagements de Mikati.

Comment cela se fera-t-il et Mikati pourra-t-il tenir ses promesses, et qu’en est-il du Hezbollah et du président de la République qui continue de défendre le Hezbollah et ses armes?