SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 September 2021, Saturday |

Hamad Hassan, ce sont des raids ou des pièces de théâtre ?

Avec ces mots, la star du ministre de la Santé par intérim, Hamad Hassan, a commencé à apparaître parmi les Libanais, alors que le début était avec la plus grande crise sanitaire qui balaie le monde, l’épidémie de Corona.

Et après « il n’y a pas lieu de paniquer », le Liban est entré dans Corona et le nombre de blessés a augmenté, ce qui a incité le ministre Hamad Hassan personnellement à exiger une fermeture générale, et il y avait donc une raison de paniquer.

Pendant la crise du Corona, les symptômes du ministre Hassan n’ont pas disparu, alors que des photos de lui se sont répandues lors de sa visite dans la ville de Baalbek et au plus fort de la propagation du Corona porté sur ses épaules, célébrant la victoire sur l’épidémie, devant le caméras en tant que premier vainqueur au monde dans les médias, bien sûr, pas médicalement

Au cours des soixante-douze dernières heures, les Libanais, et lors de la transmission directe, à certains médias, étaient préoccupés par les perquisitions menées par le ministre de la Santé du gouvernement intérimaire, Hamad Hassan, dans un certain nombre de pharmacies, au cours desquelles , a-t-il dit, il a révélé des quantités de médicaments subventionnés et stockés.

Il est de nouveau apparu devant la caméra, grondant Hajj Issam Khalifa, propriétaire d’un entrepôt proche du Hezbollah, l’équipe politique à laquelle appartient le ministre Hamad Hassan.

Dès le premier instant, les Libanais ont commencé à s’interroger sur la manière dont le ministre Hamad Hassan oserait franchir cette étape, notamment après la diffusion de photos du Hajj Khalifa, dans une salle funéraire affiliée au Hezbollah.

Mais attendez, la réponse est venue moins de quarante-huit heures plus tard et par le ministre Hamad Hassan, qui a annoncé lors d’une interview télévisée, qu’Al-Hajj s’était engagé envers lui à vendre ces quantités de drogue au prix subventionné et sous la supervision du Ministère de la Santé, et donc le ministre de la Santé a rétracté tous les symptômes récents des médias.

Et Al-Hajj est sorti libre.