SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Hezbollah: Moi ou personne

On sait à propos des élections qu’elles devraient se caractériser par une concurrence honnête entre des candidats de différentes régions qui portent de nouveaux plans dans le but de changement et de réforme et une vision différente, même s’ils sont membres de la même secte…

Cependant, au Liban, nous sommes un pays qui contrôle les détails du Hezbollah, qui poursuit ses pressions psychologiques, familiales et économiques de diverses manières intimidantes pour empêcher les candidats chiites dans ses zones d’influence et qui ont rejoint les listes de l’opposition de mener leurs campagnes électorales et faire des tournées et des visites pour les pousser à se retirer de ces listes.

En l’absence d’un État incapable de contrôler les élections, certains se soumettent et se retirent par peur des pressions et des menaces, tandis que d’autres tentent de persévérer et d’affronter pour réussir le jour de la maturité à faire changer les choses. Est-il permis pour les candidats d’affronter les gangs qui contrôlent la sécurité et la justice ? Y a-t-il une limite à ces actions ?