SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 May 2022, Wednesday |

Hezbollah: Mon arme illégale est une ligne rouge

Le dimanche 15 mai, les Libanais éliront 128 députés. C’est à cela que ça ressemble, mais la réalité est différente. L’électeur libanais s’oppose désormais à deux options, et non à une troisième, « élire ceux qui soutiennent le parti et le reconnaissent comme une résistance ? Ou aller vers ceux qui s’opposent ouvertement et fortement à cet axe ? « En d’autres termes, soit vous êtes avec l’arme illégale de l’Iran dans le pays, soit contre elle. »
Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, est très conscient de cette réalité, donc nasrallah n’a pas hésité ouvertement et à plusieurs reprises dans ses récents discours à souligner le rôle des armes dans la protection du Liban et de son sud, se vantant de réalisations creuses sans s’en satisfaire, et même Nasrallah a créé un nouveau rôle pour cette arme et une raison de la conserver et de la préserver, qui est de protéger les richesses pétrolières marines.
La question des armes illégales pour le parti et son secrétaire général, apparemment une ligne rouge, est interdite à l’opposition de la toucher ou de s’en approcher…
L’équation changera-t-elle le 15 mai et la voix des opposants aux armes illégales se fera-t-elle entendre dans les urnes ?