SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Il n’y a pas de réforme avant l’élection d’un président

Alors que le projet de budget pour l’année en cours a fait son chemin jusqu’au Parlement hier, une délégation du Fonds monétaire international a commencé ses entretiens à Beyrouth, dans une visite considérée par certains comme positive et décisive pour que le Liban obtienne une aide sur laquelle s’appuyer face à la grave crise économique qu’il traverse. Cependant, le FMI attend toujours que le Liban entre dans la phase de mise en œuvre effective du plan de redressement, qui est fondamentalement flou, et le projet de budget ne s’approche pas des exigences de réforme dont ce pays a besoin, et c’est juste un projet pour déterminer les pertes d’une manière injuste.

La crise russo-ukrainienne a fait augmenter le prix des carburants au Liban. Le prix de l’essence 95 octane a augmenté de 7 000 livres libanaises pour devenir 369 000 livres libanaises. L’essence à 98 octanes a augmenté de 8 000 livres libanaises et est devenue 379 000 livres libanaises. Quant au diesel, il a augmenté de 3 000 livres libanaises pour atteindre 334 000 livres libanaises. Alors que le prix d’une bouteuille de gaz a diminué de 3 000 livres libanaises pour atteindre 273 000 livres libanaises.

Le membre du Syndicat des propriétaires de stations-service, le Dr George Brax, a expliqué que la hausse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux en raison de la crise russo-ukrainienne a affecté la hausse des prix des carburants libanais, malgré la légère baisse des taux de change du dollar américain sur les marchés libanais.