SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Introduction au bulletin d’information de Sawt Beirut International : Les élections des expatriés : un nouveau scandale pour le système !

Le scrutin des expatriés se transforme en scandale. En Australie, au Canada et aux Etats-Unis, l’Etat libanais a pris des mesures dans un seul but : faire obstacle à l’élection de la diaspora au lieu de l’aider à le faire. Bien sûr, ce que fait l’État est incroyable. Les pays qui sont respectueux envers leurs citoyens font tout ce qui est nécessaire pour faciliter l’élection des expatriés, pas pour l’entraver.

Il y a quelques jours, les élections présidentielles ont eu lieu en France, et l’ambassade de France au Liban a distribué plusieurs bureaux de vote dans différentes régions libanaises pour rassurer les libano-français et pour ne pas leur faire subir la contrainte de venir à Beyrouth, plus précisément au siège de l’ambassade de France pour voter. Et cela au Liban, dont la superficie ne dépasse pas dix mille quatre cent cinquante-deux kilomètres carrés, alors que dire de pays comme les États-Unis, l’Australie et le Canada ?

A partir de là, il n’y a qu’une seule exigence : que les forces d’opposition élèvent la voix haut et fort et rejettent toutes les pratiques officielles, pour éviter que les élections parlementaires dans les pays étrangers se transforment en farce. Les forces d’opposition y parviendront-elles, ou les partis du système resteront-ils plus forts que tout cas d’objection, comme cela s’est produit aujourd’hui au parlement ? Alors que le quorum n’a pas été obtenu pour discuter d’un vote de retrait de la confiance au ministre des affaires étrangères, cela indique que le système ne veut pas que les expatriés votent.

Par conséquent, Chers Libanais, soyez à l’heure le 15 mai et participez largement aux élections. Votre pays a besoin de vous et le devoir électoral vous appelle. « Vos votes sont notre arme légitime pour changer ce système et pour que nous restions ».