SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 July 2022, Wednesday |

Introduction au bulletin d’information de SBI : Le courant des mensonges et des accords !

Vous devez vous sentir honteux. C’est la seule phrase qui convient à tous ceux qui ont élu Nabih Berri à la présidence du Parlement. Si l’élection de Berri par le duo chiite est normale, il n’est pas normal que le Courant patriotique libre (CPL), le Parti socialiste progressiste, certains indépendants et révolutionnaires aient élu Nabih Berri et Elias Bou Saab.

Le socialiste progressiste a beaucoup « parlé » lors des élections, des principes de la souveraineté et de la nécessité de combattre le petit État pour atteindre l’État. Comment peut-il accepter, dans cette situation, d’élire Berri, qui est un élément essentiel du duo chiite qui diffame l’Etat et viole ses fondements à tous les niveaux ?

Quant au Courant patriotique libre, le fait d’élire Berri est un véritable « scandale ». Le président et les membres du CPL disent toujours que Berri et Amal « ne les laissent pas travailler » comme ils le devraient, et ils tiennent Berri et Amal pour responsables de leur incapacité à gérer les affaires de l’État et de l’échec de l’ère du président Michel Aoun. Sur la base de tout cela, comment le Courant patriotique libre a-t-il conclu un accord avec le mouvement Amal ? Gebran n’a-t-il pas confirmé avant les élections que l’accord avec Berri n’était qu’un accord électoral ? Bassil sous-estime-t-il à ce point l’intelligence du peuple libanais et considère-t-il qu’il peut se moquer de lui au point de se présenter, lui et son courant, comme étant contre le système ?

C’est le plus grand mensonge. Le système affirme une fois de plus à tous que le Courant patriotique libre, le Mouvement Amal, le Hezbollah et le Parti socialiste progressiste sont quatre faces pour une même pièce, et le titre de cette pièce est clair : la corruption. Félicitations au système corrompu pour son succès d’aujourd’hui, et aux Libanais pour avoir compris que le chemin pour s’en libérer est long et difficile.