SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Introduction au bulletin d’information de SBI: Le sort du Liban est entre le palais et le gendre!

Encore une fois: Gebran Bassil est le problème.

Maintenant, on parle beaucoup des raisons qui empêchent les consultations parlementaires. Il y a ceux qui disent que le président de la République la reporte afin d’obtenir le consensus le plus large possible sur la personnalité du futur premier ministre.

Il y a ceux qui lient l’affaire à la volonté du président Michel Aoun de s’entendre sur la forme du gouvernement avant de mener des consultations parlementaires contraignantes. Bien sûr, il n’est pas nécessaire de dire que les deux questions affectent la constitution.

Ce qui est pire, c’est que ce que dit le Président de la République et ce que disent ses sources n’expriment en rien la vérité et la réalité. Le vrai problème est ailleurs. Le Président de la République ne procédera à des consultations parlementaires contraignantes que s’il sécurise l’une des deux matières.

Soit Gebran Bassil est nommé ministre dans le nouveau gouvernement, soit le ministère de l’Energie est confié à une personnalité proche du député Basil, pour ne pas dire qui est du Courant patriotique libre. Si aucune des deux questions n’est satisfaite, il n’y a aucun espoir de former un gouvernement dans les cinq derniers mois de l’ère.

Par conséquent, chers Libanais, n’espérez pas trop former un gouvernement tant que Gebran Bassil contrôle encore la décision au palais présidentiel.