SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Introduction au bulletin d’informations de SBI: Un pays progresse…en arrière !

Nous sommes dans un pays d’occasions manquées et d’échéances manquées. Deux exemples tirés de la réalité politique confirment cette réalité.

Le premier: ce qui s’est passé avec Amos Hochstein depuis février dernier jusqu’à aujourd’hui. Ce jour-là, le médiateur américain a présenté une proposition globale au président de la République, dans l’attente d’une réponse. Bien sûr, la réponse n’est pas venue, et le système ne s’est pas souvenu de la question de la démarcation des frontières maritimes jusqu’à ce qu’Israël ait commencé le processus d’exploration de pétrole et de gaz le long des frontières maritimes libanaises. Ce n’est qu’à ce moment-là, que l’appel populaire des fonctionnaires au Liban a entendu, et ils ont essayé de se persuader en invitant d’urgence Hochstein au Liban.

Un deuxième exemple d’inspiration libanaise officielle est le retard dans le processus de formation du gouvernement. Aujourd’hui, un mois complet s’est écoulé depuis les élections législatives, et jusqu’à présent, il n’y a pas de nouveau gouvernement, et même le président de la République a eu cinq semaines de retard pour appeler à des consultations parlementaires contraignantes pour désigner une personnalité sunnite à la tête du gouvernement.

Nos gouvernants ne savent-ils pas que nous vivons au XXIe siècle et que les atermoiements et tergiversations n’aboutissent à aucun résultat ? Le monde avance à chaque minute, voire à chaque seconde. Pourquoi sommes-nous censés rester immobiles ? Est-ce une république du progrès et de la vie, ou de la momification et de la régression permanente ?