SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

La communauté internationale s’inquiète des prochaines élections

Beaucoup ont commenté la déclaration de l’ambassadrice américaine au Liban, Dorothy Shea, à Reuters, notamment en ce qui concerne sa demande que les élections législatives aient lieu à temps. Ce qui est remarquable, c’est ce qu’il a révélé sur les craintes que les partis puissants au Liban, sans les nommer, cherchent à reporter les élections, de peur de perdre des sièges au pouvoir législatif.

Mais l’ambassadrice américaine, s’exprimant au nom de la communauté internationale, a noté qu’il existe un consensus sur le fait que les élections se déroulent à temps et de manière équitable et transparente, et qu’il n’y a pas de marge de manœuvre, comme elle l’a dit.

Des sources bien informées ont confirmé que l’ambassadrice des États-Unis ne dispose d’aucune information précise indiquant que certains partis ou individus cherchent à reporter les élections, mais il y a de nombreuses questions pour elle, ainsi que pour la communauté internationale, sur la manière d’organiser les élections.

Ce sont des questions sur lesquelles le gouvernement libanais n’a encore pris aucune mesure, comme l’organe de surveillance des élections, par exemple, et le financement des élections, après qu’il est devenu clair que la contribution de l’Union européenne n’était pas suffisante.

Et l’État libanais devra assurer le reste, et parmi les questions auxquelles la communauté internationale n’a pas reçu de réponses, comment les boîtes vocales des expatriés seront transférées de l’étranger et avec quel argent?

L’importance du discours de Shea réside dans son timing, car il intervient 4 jours après une déclaration émise par le Conseil de sécurité à l’unanimité et pendant la période de présidence russe du Conseil de sécurité, ce qui signifie que même la Russie, alliée des forces et partis puissants auquel l’ambassadeur américain a fait allusion, n’acceptera pas le report des élections législatives.

Il est également très intéressant que la Russie, par la même déclaration, dont le texte a été rédigé par la France, se joigne au reste des pays pour appeler à la mise en œuvre des résolutions internationales, y compris ce qui prévoit la remise des armes du Hezbollah, comme base point d’entrée pour préserver la stabilité et la souveraineté du Liban.