SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 April 2023, Saturday |

La crise économique…Une contradiction dans le fossé entre les classes sociales

Il est devenu clair que le taux de pauvreté au Liban ne cesse d’augmenter, et atteint aujourd’hui des niveaux alarmants, puisque 30% des Libanais souffrent et vivent dans une extrême pauvreté.

Ce pourcentage augmente de jour en jour parce que des gens perdent leur emploi, il y a des institutions qui sont fermées, le taux de change du dollar par rapport à la livre libanaise continue d’augmenter et le pouvoir d’achat du peuple libanais diminue rapidement.

D’un autre côté, on voit que 20% des Libanais vivent sur une autre planète, et il semble que la crise économique ait affecté positivement certains secteurs, comme les restaurants, les hôtels et les lieux de vie nocturne, que l’on trouve plein de monde.

Ainsi, à travers des observations quotidiennes, nous pouvons facilement voir les contradictions dans l’écart de classe au Liban. Sommes-nous confrontés à de nouvelles classes sociales et normes de pauvreté après la crise économique au Liban ?

La classe moyenne est-elle érodée après la crise économique ?

La Banque mondiale a classé ce que le Liban traverse actuellement comme la troisième pire crise au monde, après le Chili et l’Espagne, tandis que le Chili a pris 16 ans à se remettre, et l’Espagne, après sa guerre civile, a pris 26 ans à se remettre.

La question qui se pose est: combien de temps faudra-t-il pour que l’économie libanaise se redresse ? En effet, la question la plus juste est: le Liban se remettra-t-il de sa crise économique et politique ?