SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

La dernière carte de Mikati est une excuse de former le gouvernement ?

Le gouvernement attendu est à mi-chemin entre la formation du gouvernement ou son inexistence, mais les pourparlers entre le Président de la République et le Premier ministre désigné avancent et aboutissent à des résultats positifs, mais cela ne veut pas dire que tout va bien.

L’équipe du Président de la République, est à l’aise, comme d’habitude, et n’est pas pressée, et ne voit pas que la situation générale, impose une accélération des démarches vers la naissance du gouvernement.

C’est très naturel, car le mandat, a cessé depuis longtemps à entendre la voix du peuple, sa douleur et sa souffrance.

De même que le Mouvement Patriotique Libre s’est habitué au processus de pression et d’obstruction du pays pour réaliser ses propres intérêts, en particulier les intérêts actuels et futurs du « beau-frère ».

En revanche, Najib Mikati est pressé, et il se rend compte que chaque jour qui passe sans la formation du gouvernement, n’est pas du tout dans son intérêt, d’autant plus qu’il s’est fixé une limite de temps pour la formation du gouvernement,et que la période n’est pas ouverte.

À partir de là, Mikati est devenu l’otage de trois facteurs:
« Le temps, les exigences du Président de la République et de son équipe, et les conditions de l’équipe à laquelle il appartient, notamment les termes du club des anciens chefs de gouvernement. »

D’ici, il y a ceux qui affirment que la situation actuelle, avec ses nombreuses complications, ne permettra pas à Mikati de former un gouvernement, à moins qu’un mot de passe international et régional n’arrive d’un type très fort.

Cela se produira-t-il, dans les dernières minutes, comme le président Mikati l’a exprimé aujourd’hui ?

Ou le gouvernement qui va venir, au moins, attendra-t-il jusqu’à nouvel ordre ?

Et le premier ministre désigné, devra jouer sa dernière carte, « c’est-à-dire ses excuses de former un gouvernement » ?