SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 August 2022, Sunday |

La joie d’Aïd al-Adha au Liban est affectée par la douleur !

Comment les Libanais peuvent-ils se réjouir de la fête et les soucis ne cessent de s’accumuler, les conditions qu’ils traversent ne laissent pas de place à la joie dans leurs cœurs, ils attendent avec impatience de pouvoir acheter le pain, ce qui est devenu impossible en ces temps de crise de la farine, et ces jours deviennent un lourd fardeau sur le cœur de ceux qui Il n’y a pas d’argent dans leurs mains.

Les discussions avec les commerçants sur les marchés reflètent cette situation, et ils sont unanimes à dire qu’ils vivent la pire crise qu’ils aient connue depuis des décennies, même au milieu des guerres que le pays a connues.

Et comme les propriétaires de fermes fixent le prix du bétail élevé au Liban en dollars américains ou en fonction de son taux de change en livres, la demande d’animaux destinés au sacrifice a chuté de façon spectaculaire.