SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

La loi sur le « contrôle des capitaux » va-t-elle perturber la session parlementaire de mardi ?

Les députés se réuniront mardi prochain au Palais de l’UNESCO pour étudier et approuver un ordre du jour rempli de trente projets et propositions de loi, dont quatorze propositions d’urgence répétées, mais le point le plus important de la session plénière sera l’avant-dernier point de l’ordre du jour, qui concerne la proposition de loi sur le « contrôle des capitaux », si un consensus est atteint à ce sujet lundi prochain lors de la session conjointe des commissions des finances, du budget, de l’administration et de la justice.

Selon certaines informations, le sixième article de la loi stipule que tous les paiements et transferts entre résidents et non-résidents sont effectués en livres libanaises, à l’exception des cas déterminés par un comité spécial composé du ministre des finances, du ministre de l’économie et du gouverneur de la Banque du Liban, dirigé par le Premier ministre ou son représentant, et les décisions préparées par le comité sont publiées par le biais de circulaires émises par la Banque du Liban.

Aucun parti n’a adopté publiquement cette formule qui a été divulguée jusqu’à présent, mais les doigts sont dirigés vers les banques qui comptent sur l’approbation de la loi avec cette formule.

Selon les informations, tous les blocs parlementaires ont vu les notes du FMI, et il y a une tendance à la suivre, et donc il n’y a pas d’échappatoire à l’adoption de la loi, indépendamment du fait que l’argent des banques ait disparu.