SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 13 August 2022, Saturday |

La proposition de diviser la municipalité de la capitale Beyrouth menace entre une explosion sécuritaire et sociale

A la Chambre des représentants, les députés du « Bloc Liban fort » affilié au président de la République ont soumis une proposition de loi visant à créer deux municipalités à Beyrouth.

La proposition rencontra une vague d’opposition de la part d’un certain nombre de nouveaux représentants et des alliés des alliés.

La proposition comprend la division de la municipalité en deux districts : le premier, qui comprend les zones d’Achrafieh, Saifi, Rmeil, Medawar et Mirfa.

La seconde comprend les zones de Mina Al-Hosn, Al-Bashoura, Ras Beyrouth, Al-Musaytbeh, Zkak Al-Blat, Al-Mazraa et Ain Al-Mraiseh.
L’objectif, de l’avis des promoteurs de la proposition, est de cesser d’entraver les projets de développement,

Les partisans de la proposition citent la négligence causée par l’explosion du port, qui a conduit à l’émigration permanente de centaines de familles des zones du premier district il y a deux ans.

La municipalité a pris ses distances avec la proposition, qui assiste à la poursuite du conflit entre les pouvoirs déclaratifs de la municipalité et les pouvoirs du gouverneur exécutif.

Et se confronte à l’autorité des ministères de l’Intérieur qui perdure à ce jour au sein du conseil municipal.

La division de la municipalité métropolitaine est une décision qui nécessite une modification législative qui n’a pas encore suivi les voies procédurales au Parlement.
Il est entravé principalement par des obstacles politiques par une équipe qui place la proposition dans le cadre de la préparation d’un changement de forme du système actuel.