SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

La Révolution du 17 octobre… Inébranlable face à toutes les menaces.

C’est le deuxième anniversaire de la Révolution du 17 octobre. L’événement, que le Liban n’a jamais vu auparavant, a surpris la classe politique corrompue, lorsqu’il a révélé une conscience profondément enracinée parmi les citoyens luttant contre la division sectaire, unissant les rebelles face à une alliance de junte politique de toutes les sectes qui a humilié les gens pour avoir violé leurs droits et leur dignité.

La pandémie de Corona n’a pas été la seule responsable de l’apaisement de la lueur de la flamme de la révolution. Cette dernière a secoué les trônes de nombreux politiciens et sémi la peur dans leur cœur, pour leur faire pleuvoir des obstacles face aux rebelles, mais l’expression « tous » en a provoqué certains et parce que Chloé est le maître, les hommes du duo chiite ont afflué sur les places avec des bâtons et des pierres pour affronter les rebelles, accusant la révolution et les révolutionnaires d’emploi, d’intimider et d’intimider les militants, les manifestants, affamés et en colère. Le bombardement du 4 août 2020 a ravivé le cœur des rebelles et les places étaient remplies de masses en colère exigeant le renversement du régime. Aujourd’hui, où est la révolution de tout cet effondrement ? La révolution du 17 octobre n’a peut-être pas satisfait à toutes ses exigences aujourd’hui, mais au début de sa troisième année, les révolutionnaires, malgré toutes les menaces et les conditions économiques étouffantes, affirment qu’ils s’apprêtent à renverser un régime qui les gouverne selon leurs intérêts, même si les visages changent.

Dès le ventre du 17 octobre, qui a ébranlé la structure du pouvoir de la corruption et brisé la barrière de la peur, le Liban sera libéré de l’occupation politique flagrante par un système décélérant qui abrite à l’étranger !