SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

La Russie : Guerres, occupations et tyrannie

A l’heure où la « nouvelle résistance » continue d’accuser l’OTAN d’avoir envahi certains pays comme l’Irak et l’Afghanistan, et de lancer des frappes aériennes comme celle qui a eu lieu en Serbie avec le silence et la complicité de la Russie. Ils oublient les occupations, les guerres et les frappes menées par l’ours russe au cours de l’histoire. Nous vous proposons une analyse chiffrée de cette question.

Il est divisé en deux parties : La première concerne la période de l’Union soviétique, lorsque l’occupation communiste a soumis les pays suivants à sa dure domination.

– Arménie.
– République d’Azerbaïdjan.
– République de Moldavie.
– République de Lituanie.
– Kirghizistan.
– République du Tadjikistan.
– République du Turkménistan.
– Ukraine.
– République d’Ouzbékistan.
– Estonie.
– République de Lettonie.
– Bélarus.
– Géorgie.

Les crimes de guerre commis par l’Union soviétique et ses forces armées de 1919 à 1991 comprennent les actes commis par l’Armée rouge (appelée plus tard Armée soviétique) ainsi que par le Commissariat du peuple aux affaires intérieures, y compris les forces internes du Commissariat du peuple aux affaires intérieures. Le nombre de morts des guerres soviétiques a été estimé à des centaines de milliers, et les pertes à des milliards de dollars.

Aujourd’hui, la guerre d’Ukraine n’est pas la seule que la Fédération de Russie a menée depuis l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, selon ce que la presse française a rapporté dans cette liste :
– Fin 1994, après avoir fermé les yeux sur l’indépendance effective de la Tchétchénie pendant une période de 3 ans, Moscou a introduit son armée pour soumettre cette république située dans le Caucase russe. Les forces fédérales se sont retirées en 1996 après avoir fait face à une résistance acharnée. Mais en octobre 1999, sous l’impulsion du Premier ministre de l’époque, Vladimir Poutine, les forces russes sont à nouveau entrées en Tchétchénie pour mener la soi-disant « opération antiterroriste », qui a fait des milliers de morts, de blessés et de déplacés.
– En 2008, la Russie a envoyé ses forces sur les terres géorgiennes, où les combats ont fait des centaines de morts. Pendant ce temps, le Kremlin a reconnu l’indépendance de l’Ossétia du Sud et de l’Abkhazia, une autre province séparatiste.
– En 2014, après la révolution ukrainienne pro-UE et la fuite du président Viktor Ianoukovitch vers la Russie, Moscou a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée, une mesure non reconnue par la communauté internationale. Suite à ce processus, des mouvements séparatistes pro-russes ont émergé dans l’est de l’Ukraine.
– En 2015, la Russie est entrée en Syrie pour soutenir son allié, Bachar Al-Assad, et a contribué à des opérations de bombardement et de destruction qui ont entraîné la mort de milliers de civils syriens.

Aujourd’hui, la Russie envahit l’Ukraine et tente de l’occuper… sous les yeux du monde entier.