SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

La saison des fêtes est une opportunité pour le tourisme… Quelle est la réalité de la restauration au Liban?

Coïncidant avec les fêtes de fin d’année, la vie reprend petit à petit et les restaurants ont beaucoup de monde.

Dans un phénomène qui ne reflète pas la réalité des chiffres économiques « effrayants », et dans un pays que la Banque mondiale a averti qu’il est embourbé dans un effondrement économique qui pourrait le placer parmi les dix pires crises mondiales depuis le milieu du XIXe siècle, en l’absence de toute perspective de solution pour le sortir d’une réalité réticente exacerbée par la paralysie politique.

Dans une interview accordée à « Sawt Beirut International », le chef du Syndicat des propriétaires de restaurants, cafés, discothèques et pâtisseries, Tony Al-Rami, a souligné que le tourisme avait besoin de sécurité et de stabilité politique pour relancer ce secteur vital.

Il a souligné que le retour des ambassadeurs du Koweït et de l’Arabie saoudite à Beyrouth est très important et un signe positif pour la reprise progressive de l’économie libanaise.

Comme il s’attendait à ce que la saison estivale, à travers les réservations et les indicateurs disponibles, soit positive pour le tourisme au Liban.

Al-Rami a souhaité que notre pays connaisse une stabilité politique après les élections, ce qui se répercuterait positivement sur le tourisme, et il a également espéré que l’été ajouterait une dose d’oxygène au tourisme à Beyrouth.

Al-Rami s’attendait à ce que les revenus du secteur du tourisme se situent entre un et demi et deux milliards, s’il n’y avait pas de surprise de sécurité ou de facteur contraire aux attentes.