SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

La sécurité des élections… le dernier papier pour le duo du Hezbollah et du mandat!

Il reste près de trois mois avant les élections législatives, mais jusqu’à présent, malgré les campagnes médiatiques politisées du Hezbollah et de l’équipe du mandat, qui visent à ridiculiser les élections en raison du caractère inévitable de leur victoire.Cependant, cela n’a pas réussi à dissiper les inquiétudes quant à une évolution soudaine qui perturberait la tenue des élections.

Le plus inquiétant, c’est que ce duo a eu recours au dernier papier, c’est-à-dire aux événements politiques et sécuritaires qui bouleversent la balance et brouillent les journaux pour renverser les élections législatives.

Notamment avec les pièces successives du Pacte concernant le gouverneur de la Banque du Liban et les poursuites contre le général de division Imad Othman, en plus du langage de « menace » qui a dominé le discours du secrétaire général du Hezbollah, mercredi, menaçant Israël avec une nouvelle opération

Ainsi, toutes ces introductions et pièces de théâtre, qui se déroulent à ce stade, sont révélatrices de quelque chose qui s’accumule dans les données pour prouver leur validité: nous parlons ici de reporter les élections ou même d’annuler le droit.

Quant à la question d’aujourd’hui, le Hezbollah et le mandat réussiront-ils et transcenderont-ils la volonté populaire et la position internationale à la lumière des avertissements du Conseil de sécurité et des résolutions capitales qui insistent sur la nécessité de tenir les élections à temps?

Donc, l’arène libanaise est considérée aujourd’hui comme un coin de tensions sécuritaires.Les « haters » parviendront-ils à atteindre leurs objectifs en plongeant le pays dans un chaos sécuritaire qui s’ajoute au chaos politique, social et vivant?