SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

La variole du singe s’est-elle propagée parmi nous ?

Contrairement aux cas de panique et de peur dont le Liban et les Libanais ont été témoins le jour où la première infection par le virus Corona a été confirmée, les Libanais ont attrapé la première infection de « monkeypox » avec une certaine indifférence. Personne ne s’en souciait et le problème est passé inaperçu…à ce jour!

Il est possible que les gens s’ennuient et ne fassent plus la différence avec eux.Quant au vrai sens, c’est le ministère libanais de la Santé, qui s’est longtemps cru satisfait de déclarer avoir suivi 4 cas de « monkeypox » au Liban, et a signalé 20 cas suspects sans aucun détail.

Aujourd’hui, avec l’augmentation du nombre de personnes infectées dans le monde, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré une urgence sanitaire pour éviter de répéter la même erreur qui s’est produite avec la pandémie de Corona. Mais où est le Liban dans tout cela ?

Cette maladie n’est pas une blague, d’autant plus qu’après elle, il peut y avoir des complications à long terme liées à la vision voire à la perte. Existe-t-il des recommandations précises pour éviter de s’exposer à la maladie ? Et qu’en est-il des méthodes de traitement ?

Notre secteur de la santé au Liban souffre des deux problèmes, car il n’y a pas de médicaments, pas d’hôpitaux, pas même un médecin?