SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

La visite de Hochstein au Liban vise à stimuler le dossier de démarcation des frontières

Selon des sources complémentaires de Sawt Beirut International, la visite du médiateur américain Amos Hochstein à Beyrouth début février ne serait plus la même qu’auparavant.

Cette visite sera décisive dans le dossier de la reprise des négociations indirectes entre le Liban et Israël concernant la démarcation de la frontière, et un retour à celles-ci est probable, étant donné que ces négociations ont été lancées en octobre 2020 et se sont déroulées en 5 tours depuis lors, dont le plus récent était le 4 mai de cette année.

Selon les rapports, les progrès sur la ligne des négociations de Vienne ont réactivé le processus de démarcation à un moment où les huit mois précédents ont fourni suffisamment d’occasions à Israël d’apporter des modifications à sa faveur dans la guerre.

Ce qui est nouveau, c’est ce qui se passe sur la ligne de terrain de Qana, où Israël a remplacé la société grecque Energean par la société américaine Halliburton pour explorer à la frontière libanaise, et a fixé en mars prochain la date de début du processus d’exploration, ce qui implique que le Liban n’a pas le luxe du temps.

Notant qu’Energean avait informé la partie israélienne qu’elle ne forerait pas dans une région contestée, la société américaine préfère que les frontières soient délimitées avant de commencer ses opérations.

Et si Halliburton est déterré, le côté libanais est devenu une bataille avec les États-Unis, pas Tel Aviv, et toute exposition à un navire américain équivaut à une exposition aux États-Unis. Cela doit être envisagé par le Liban, parce que les États-Unis ont des lignes rouges concernant le gaz et le pétrole.

En ce qui concerne l’autre variable, il prépare la voie pour que le Liban acquière du gaz et de l’électricité par l’intermédiaire des États-Unis, indépendamment de la loi de César. Hochstein emportera tout cela avec lui, en présentant aux Libanais deux dossiers principaux: la ratification de la démarcation sans délai ou la perte de gaz et d’électricité, ce qui entraînerait de lourdes sanctions.

De ce point de vue, il semble que changer le décret n° 6433 pour qu’il devienne sous la ligne 29 au lieu de 23 appartient au passé.

Alors, le dossier de démarcation des frontières parviendrait-il à un accord de sitôt?