SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

L’absence de consensus et l’adoption de quotas échouent dans les formations diplomatiques

Les pressions pour faire passer les formations diplomatiques n’ont pas abouti, et elles ne seront certainement pas soulevées lors de la séance du cabinet mercredi.

Les raisons invoquées sont l’absence de consensus à ce sujet et le rejet par Mikati du projet soumis par le ministre des Affaires étrangères, qui a été préparé en coordination avec les anges du chef du Courant patriotique libre, dont le conseiller Hadi Al-Hashem.

Ce qui est proposé, ce sont des formations larges, qui pourraient être les plus importantes de l’histoire du ministère des affaires étrangères. La solution au problème pourrait passer par des formations partielles, en pourvoyant les postes vacants d’ambassadeurs dans l’administration centrale et en mettant fin à la tâche de ceux qui ont passé leur mandat légal à l’étranger.

D’autant plus que les formations, telles qu’elles sont présentées, coûteront environ 3 millions de dollars au Trésor public, car tous les frais de retour des ambassadeurs de l’étranger, tels que les cartes de voyage avec leurs familles, et les frais de transport des meubles à leur domicile, sont à la charge Ministère des Affaires étrangères.

Par conséquent, les formations élargies sont-elles une priorité compte tenu de la crise financière que subit le ministère, et les ambassadeurs à l’étranger n’ont pas reçu leur salaire depuis deux mois, et même les coûts des élections, notamment les loyers des bureaux de vote, dépendent sur l’aide des collectivités.

Les formations comprennent, par exemple, une violation sans précédent de la pratique établie, qui est que les ambassadeurs extérieurs aux propriétaires ne doivent être changés qu’au début du règne de l’ordre, alors que les formations stipulent de changer l’ambassadeur du Vatican pour remplacer avec l’un des conseillers extérieurs aux propriétaires.

Un dernier problème subsiste, c’est que l’administration centrale, qui ne compte que dix directions, sera pour la première fois pourvue d’un grand nombre d’ambassadeurs venant de l’étranger, et le nombre pourrait dépasser 35, qui sont de haut rang et ont une expertise , en échange de la nomination de diplomates qui n’ont aucune expérience dans des postes sensibles et importants simplement parce qu’ils sont des copains.