SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 July 2022, Thursday |

L’ambiguïté des consultations parlementaires… Mikati le plus chanceux?!

Un mois après les élections législatives, le président de la République, Michel Aoun, a fixé jeudi prochain la date de la tenue des consultations parlementaires contraignantes.

Bien qu’il y ait une ambiguïté dans la situation sur la personne la plus susceptible de recevoir le gouvernement attendu, et sur la direction que prendront les choix des députés lors des consultations de jeudi, le nom du président Najib Mikati reste le plus discuté, soutenu par le Hezbollah et le Mouvement Amal, en plus d’un certain nombre de représentants indépendants, tandis que le Mouvement national et les forces refusent son retour, avec les « Représentants du changement », ainsi que le « Parti Kataeb », réticences à participer au gouvernement.

Le Liban acceptera-t-il une tempête gouvernementale qui succède à la tempête du dossier de la démarcation?

En revanche, on craint que le scénario des élections à la présidence de la Chambre des représentants ne se reproduise au sein du gouvernement : les changeurs tenteront-ils de compenser par un nouveau nom la perte morale qu’ils ont subie ?

Selon les informations, il semblerait que le retard du président Aoun à inviter les députés aux consultations contraignantes qu’il a fixées jeudi prochain réponde à la volonté du représentant Gibran Bassil, qui s’efforce de poser des conditions au nouveau président désigné, avant le nommer…

Les pressions de Bassil réussiront-elles ou l’intérêt du pays prévaudra-t-il, même pour une fois?!