SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 December 2022, Friday |

L’Approbation du budget 2022 à la majorité de 63 voix

Le budget a été adopté lors de la session présidée par le président du Parlement Nabih Berri, avec une majorité de 63 députés, 37 contre et 6 abstentions.

Parmi les faits saillants du budget général figure une augmentation des salaires des employés civils et militaires du secteur public, des retraités, des entrepreneurs et de tous les salariés de l’État, deux fois le salaire de base, à condition que l’augmentation ne soit pas inférieure à 5 millions livres libanaise et pas plus de 12 millions de livres libanaises.

Cette augmentation est considérée comme exceptionnelle et limitée dans le temps, dans l’attente du traitement définitif de la question des salaires, et elle n’est pas comptabilisée dans l’indemnité de fin de service ni dans la pension de retraite.

Les chiffres des recettes budgétaires étaient basés sur le calcul du dollar douanier à une valeur de 15 000 livres libanaises, comme annoncé par le Premier ministre par intérim, Najib Mikati, lors de la session. Les dépenses inscrites au budget s’élevaient à 40 873 milliards de livres, tandis que les importations s’élevaient à 29 986 milliards de livres.

Reste à savoir si ce budget satisfait le Fonds monétaire international, qui l’a demandé dans le cadre des conditions obligatoires de réforme pour engager de véritables négociations avec lui.

Les pouvoirs de l’autorité pensent avoir réalisé un exploit historique en approuvant le budget 2022, mais la réalité est qu’ils n’ont pas conscience qu’ils n’ont fait que gagner du temps grâce à un budget sans valeur, qui est égal au taux de change réel du marché de 1,07 milliard de dollars, réparti sur une production de 14,1 milliards de dollars, c’est-à-dire qu’il est égal à 7,6 %. Dans cette mesure, la présence de l’État est devenue marginale dans la structure de la société libanaise.