SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

Le Cabinet prévoit-il dépenser tous ses fonds pour régler les salaires?

À la suite de l’approbation d’une augmentation de l’allocation de transport et des subventions scolaires, le gouvernement a l’intention de fournir une aide sociale aux employés du secteur public. Parce que le coût de ces augmentations dépasse 5 000 milliards de livres libanaises par an, les dépenses en salaires et toutes les autres allocations consommeront toutes les recettes actuelles de l’État.

Le coût de l’augmentation proposée pour les employés du secteur public est d’environ 5500 milliards de livres par an, ce qui comprend l’augmentation de l’allocation de transport à 64 000 LBP par jour et l’augmentation des subventions scolaires de 400 000 LBP à un million de LBP par an, ainsi que l’augmentation de salaire d’une demi-mois à tous les employés de tous les départements.

Et, si les dépenses en allocations, salaires et prestations sociales sont estimées à environ 9240 milliards de LBP en 2021, elles passeront à 14 740 milliards de LBP en 2022 avec les augmentations que le gouvernement a l’intention d’accorder au secteur public. Étant donné que les recettes totales de l’État en 2020 s’élevaient à 15 342 milliards de LBP, les recettes de l’État, si aucune source n’est garantie pour financer l’augmentation des salaires et ses annexes, seront exploitées pour payer les traitements et salaires des employés du secteur public uniquement, laissant l’État avec seulement 600 millions de LBP restants, soit 26 000 dollars sur le taux de change du marché, pour toutes les autres sections de dépenses telles que le service de la dette publique, si le gouvernement décide de la rembourser, et les sociétés transnationales. Plus important encore, le déficit budgétaire primaire devrait être de 7900 milliards de LBP en 2021.

Cependant, si les revenus de l’État atteignent 18 838 milliards de LBP en 2021, comme prévu par l’Institute of International Finance, les dépenses en salaires et autres allocations représenteront 70% des revenus totaux en 2022. Il convient de noter que l’augmentation du taux des douanes en dollars, sur lequel le gouvernement compte pour financer les augmentations de salaires et d’autres paiements pertinents, peut augmenter les recettes de l’État d’une part en raison de l’augmentation des taxes sur les marchandises importées, mais elle les réduira d’autre part en raison d’une diminution des mouvements commerciaux et du volume de la consommation résultant de l’augmentation des prix des produits de base, et donc une diminution de l’impôt sur les recettes fiscales et non fiscales de l’État.

À la lumière des derniers développements dans le processus d’audit judiciaire, la Banque du Liban a précisé dans un communiqué que, à la demande du ministère des Finances, la Banque du Liban a installé les équipements et programmes logistiques nécessaires à Marsal & Alvarez pour commencer ses opérations.
Le 21 octobre, la Banque du Liban a transféré les informations nécessaires d’Alvarez à l’ordinateur principal du bureau du bâtiment du ministère des Finances désigné à cet effet.

Selon la Banque du Liban, le 11 de ce mois, le ministre des Finances lui a demandé de se prononcer sur un certain nombre de clarifications demandées à la société concernant les informations mises à sa disposition, et il étudie actuellement ces notes et fournit la demande.