SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 18 May 2022, Wednesday |

Le contrôle des capitaux protégera-t-il l’argent restants des déposants ?

La loi sur le contrôle de la capitale, un autre mensonge ajouté à un bilan de tromperies et de contournement des demandeurs, les lacunes juridiques qui le tourmentent, a informé « Sawt Beirut International » avocat Zakaria Al-Ghoul, où il a dit: « Il est trop tard pour adopter cette loi, Deux ans après la crise, il y a un long chemin à parcourir pour l’approuver, d’abord il sera renvoyé à la Commission de l’administration et de la justice pour examen et en cas de conflit sera transféré aux comités mixtes, et les comités comme on l’appelle sont le cimetière des lois, et si approuvé et le cours ira à l’organe général de la « Quand il sera adopté, il ouvrira un bazar politique et populaire, et nous attendrons les orientations politiques pour voir s’il sera approuvé ou non », a-t-il déclaré.

Al-Ghoul a déclaré dans une interview avec la journaliste de Sawt Beirut International Mahassen Moursal :« La Loi sur le contrôle du Capitole, dans le libellé dont il a parlé, peut être contraire à la loi sur le dollar étudiant, qui fixe un certain plafond de 10 000 $, mais en ce qui concerne la Loi sur le contrôle du Capitole, il s’agit de transferts étrangers équivalents à 50 000 $, alors comment est la solution? » Si la banque est empêchée d’effectuer certains retraits, le demandeur aura recours à un organe spécial établi et, en cas de conflit, aura recours à la banque centrale, où est le rôle du pouvoir judiciaire à cet égard? Il peut y avoir un conflit, car il y a l’objet de l’effet rétroactif de la loi, car il est dit que cette loi peut traiter rétroactivement du transfert de fonds qui a été effectué avant son adoption, ce qui est contraire à l’ordre public et à l’ordre public.

Plus de 19 mois se sont écoulés depuis l’effondrement économique et financier et le vol de l’argent des déposants, et tout ce qui a été fait est d’aggraver cette crise sans trouver de solution qui réconfortera le citoyen libanais.