SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

Le dollar a atteint le seuil de 18 000 lires. Et la fermeture des entrées de la place du Nejmeh à Sidon

DuSidon, la correspondante de Sawt Beirut International, Sarah Chehadeh, a présenté la photo, où des manifestants ont coupé les entrées de la place du Nejmeh pour protester contre l’augmentation de taux de change du dollar atteignant le seuil de 18 000 lires.

Chehadeh a souligné qu’un certain nombre de magasins ont fermé leurs portes en raison de la difficulté de fixer le prix des produits, un citoyen a déclaré« Les Libanais doivent s’unir et descendre dans la rue pour manifester contre la classe corrompue »,un autre a déclaré , « afin que les forces politiques se tiennent à nos côtés pour aller chez les politiciens », ajoutant que « je n’ai pas besoin d’argent, mais pour assurer les besoins de ma famille, hier je n’ai pas trouvé de médicaments pour mon enfant, ainsi que pour l’essence, attendant dans les files d’attente d’être surpris par des gens qui étaient affiliés aux propriétaires de la station remplissant le réservoir de carburant sans rester dans la file d’attente et nous ne pouvons même pas nous y opposer.Ajoutant que« Les gens sont drogués, et ceux qui acceptent que les banques leur versent leur argent au taux de change de 3 900 lires signifient qu’ils ne sont pas fatigués pour l’assurer. »

Un chauffeur de taxi a confirmé qu’il ne pouvait pas travailler en raison du manque d’essence et a déclaré« Nous traversons des circonstances difficiles, et cette manifestation ne suffit pas, nous ne pouvons plus la tolérer, et nous exigeons une plus grande escalade, car les politiciens continuent de partager le moule du fromage », a-t-il déclaré, appelant le syndicat de travail et le syndicat des transports routiers à se pencher sur la situation des chauffeurs de taxi.

Le propriétaire d’une boulangerie a dit « Je ne peux plus continuer à travailler, le prix d’un réservoir de fromage était de 200 000 lires maintenant, le prix est de 600 000 lires, nous n’avons pas d’autre choix que de faire pression sur le système corrompu dans la rue, tous les Libanais doivent fermer leurs magasins et descendre dans la rue. »