SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Le FMI conclut un accord préliminaire avec le Liban

« Nous n’avons jamais vu autant de confusion, et de crise financière ». C’est par ces mots qu’un haut fonctionnaire du Fonds monétaire international a décrit la situation du Liban, considérant que la crise libanaise est la pire parmi les pays en crise dont s’occupe le Fonds. D’autre part, à l’issue de la réunion d’hier entre les employés du Fonds et la délégation de négociation libanaise, un premier accord avec les autorités libanaises sur un plan d’aide de 3 milliards de dollars sur quatre ans a été annoncé. Mais jusqu’à présent, ni le gouvernement ni le Parlement n’ont pris de mesure de réforme, comme l’unification du taux de change et la restructuration du secteur financier. Sur quoi le fonds se base-t-il pour accorder cette aide au Liban ?

Pour sa part, le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, a commenté l’accord avec le Fonds monétaire international de manière positive, soulignant que cet accord contribuera à unifier le taux de change du dollar.

Quant au président du Parlement, Nabih Berri, il a estimé que l’accord initial avec le Fonds est une réalisation positive pour le gouvernement sur la voie de la résolution de la crise financière et économique qui frappe le pays. Le Liban est-il réellement sur la voie du redressement financier, ou s’agit-il d’un optimisme excessif ?

La question la plus importante reste posée : L’autorité politique osera-t-elle vraiment mener les réformes nécessaires et prendre des décisions non populistes ?