SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Le Hezbollah entrave la guerre de l’armée contre la drogue ?

 

Le Hezbollah s’est comporté face aux événements de Sharawneh à Baalbek et aux affrontements entre l’armée libanaise et l’un des barons de la drogue les plus en vue Ali Munther Zuaiter, surnommé « Abou Basala ».

Après avoir gardé le silence pendant plusieurs jours sur ce qui se passe dans la région depuis samedi dernier, il a finalement prononcé, et je souhaite qu’il ne l’ait pas fait, de restreindre l’armée et de restreindre ses mouvements, imposant une fois de plus le principe de l’État et la loi de la jungle après que le représentant légal général de l’imam Khamenei au Liban, le cheikh Muhammad Yazbek, a demandé aux trois chefs et au commandant de l’armée de contrôler l’opération militaire en cours à Baalbek, et de neutraliser les innocents, brandissant et menaçant d’intervenir auprès des les gens de la région si le défaut n’est pas corrigé, comme il l’a dit.

Le Hezbollah a affirmé à maintes reprises et publiquement dans ses slogans électoraux qu’il « reste à protéger et à construire », pour s’éclaircir après sa position.

Mais protéger qui et adopter quoi ? Si l’objectif est de protéger la corruption et de construire de plus en plus de carrés de sécurité qui incluent des personnes recherchées et des fugitifs accusés de répandre plus de contrebande à l’intérieur et à l’extérieur du pays, un « problème » qui n’est pas surprenant, car ces questions ne sont facilitées que par le bénéficiaire !

De là, il est certain que le Hezbollah était impliqué dans le soutien, l’activation et même l’exportation de la contrebande, malgré toutes les tentatives pour échapper aux accusations, « la réalité et les expériences ont prouvé le contraire. » Et la ferme du Hezbollah reste avec la signature et la signature de son administrateur et de son aides au Liban!