SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Le Hezbollah vole à nouveau la décision de l`état

Après un silence surprenant pendant vingt jours depuis la visite à Beyrouth du médiateur américain dans les négociations indirectes entre le Liban et Israël pour la démarcation des frontières maritimes, Amos Hochstein, le Hezbollah s’est soudainement présenté hier, sans aucune introduction, avec une nouvelle position lancée par le chef du bloc « Loyauté à la Résistance », le député Mouhammad Raad, en déclarant : « Nous garderons notre gaz enfoui dans nos eaux jusqu’à ce que nous puissions empêcher l’Israélien de mettre la main sur une goutte d’eau de notre espace maritime. l’Israélien ne pourra pas explorer le gaz dans notre voisinage à moins que nous explorions notre gaz et que nous l’investissions comme nous le voulons. »

Le Hezbollah n’est plus en mesure de compléter le scénario de « ce que l’Etat décide », et bien que cet appel ait visé Hochstein, il a indirectement affecté les efforts menés par le président Michel Aoun et le chef du « Courant patriotique libre », Gebran Bassil de conclure l’accord de démarcation avec Hochstein avant la fin du mandat de Aoun. Cet appel est-il donc destiné à menacer l’Etat et l’allié pour satisfaire les considérations iraniennes ?

La décision de l’État sera-t-elle toujours prise avec le parti iranien dans le pays ?