SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Le lait pour les enfants aux mains des monopoleurs… la crise est devenue durable

Le métier de pédiatre s’est transformé en consultant pour sécuriser les substituts du lait, la seule substance qu’ils peuvent manger avant d’atteindre l’âge de six mois.

Abdel Hafeez, comme d’autres pharmaciens, souffre de la gêne de ne pas pouvoir répondre à ses voisins et proches, qui cherchent un carton de lait.

Nous avons contacté l’un des responsables de la distribution des préparations pour nourrissons aux pharmacies.

Il suffit de surveiller n’importe quelle entrée de n’importe quelle pharmacie pour connaître l’ampleur de la crise, mais plutôt l’ampleur de la catastrophe.

Le lait infantile est pris en otage par les monopoles, les mêmes monopoles qui ont détruit des tonnes d’aliments pour bébés il y a deux ans afin de le vendre à un prix non subventionné.

La rue libanaise craint que la crise récurrente de l’arrêt des préparations pour nourrissons ne soit un prélude à la suppression totale de ses subventions, et tandis que les doigts accusateurs pointent les monopoleurs des importateurs, les monopoleurs lancent la balle de l’accusation dans le but de la Banque centrale , qui a pris la décision d’approuver le décaissement des fonds pour tout ce qui est subventionné.