SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Le Liban est à la traîne par rapport au monde arabe prospère

Le Liban a été classé 145e dans l’indicateur de bonheur avant l’Afghanistan, selon le Rapport mondial sur le bonheur 2022, publié par le Réseau des solutions de développement durable des Nations Unies.

Les Émirats arabes unis se sont classés au premier rang dans le monde arabe et au 24e rang mondial. Le peuple libanais souffre de crises internes qui ne cessent de s’exacerber, ce qui augmente les niveaux de malheur, de tension et de pression psychologique.

Les Libanais sont émerveillés par l’Expo 2020 à Dubaï, après que Beyrouth ait été un phare pour les conférences et séminaires internationaux.

Les Libanais se penchent sur l’expérience du président Abdel Fattah Al-Sissi en Egypte, après qu’il a été classé 5ème parmi les pays les plus développés pour l’année 2020, suivant les conseils du Fonds monétaire international et d’autres institutions internationales, pour sortir du déficit financier et des crises sociales dont il souffre depuis de nombreuses années. Alors que les négociations libanaises avec le Fonds monétaire international stagnent encore.

Les Libanais ont suivi la voie d’un règlement politique entre l’armée et les politiciens au Soudan, tandis que la situation politique et les tensions au Liban s’exacerbent sans aucune solution pratique.

L’Iraq a repris l’initiative de gérer l’autorité nationale et se prépare à retourner dans les rangs arabes. La Syrie soulève les décombres de la guerre et procède à la normalisation de ses relations arabes, tandis que le Liban continue de couper ses relations avec les pays du Golfe. Le Royaume d’Arabie saoudite a défini la vision stratégique 2030, tandis que le Liban n’a pas de plan pour faire face à la crise de l’électricité.

Le monde arabe est en prospérité et en progrès, et le Liban recule !