SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Le mégacentre est-il un prétexte pour annuler les élections législatives ?

La nécessité d’adopter le mégacentre lors des élections de mai est un sujet soulevé par le président de la République et le Courant patriotique libre après leur échec à modifier la loi sur les élections des expatriés afin de supprimer cette éventualité.

En général, le terme « mégacentre » signifie que le citoyen choisit son lieu de résidence après l’enregistrement de son nom dans le gouvernorat dans lequel il réside. Ces centres doivent être établis dans les régions et sont donc liés à un enregistrement préalable. Selon la loi sur les élections proportionnelles, le Liban devra établir 10 centres, permettant à environ 500 000 Libanais de voter dans leur lieu de résidence.

Le mégacentre est très important pour augmenter la participation électorale et est considéré comme une étape de réforme de la loi électorale.

Cependant, sa présentation deux mois avant la date des élections soulève de nombreux points d’interrogation quant à l’intention de ceux qui le proposent, alors que le ministère de l’Intérieur et des Municipalités confirme qu’il est impossible d’approuver les grands centres de vote dans les délais imposés compte tenu de la nécessité de procéder à des amendements juridiques, ce qui a été démenti par le ministre de la Justice Henry El Khoury.

Dans son étude, le ministère de l’Intérieur confirme que plusieurs obstacles empêchent la mise en œuvre du mégacentre, dont les plus importants sont les suivants :

– Le temps nécessaire pour achever les préparatifs ne doit pas être inférieur à 5 mois.
– Des obstacles logistiques et procéduraux.
– Des besoins en termes de ressources humaines et matérielles.
– Le coût total du projet est supérieur à 5 millions de dollars.

Le ministre du Tourisme Walid Nassar a parlé lors de la session ministérielle du report des élections en septembre, en disant : « Si nous ne sommes pas en mesure d’organiser des élections, soyons francs avec les citoyens. »

Oui, Monsieur le Ministre, soyez clair avec les Libanais sur le fait que l’équipe d’Aoun désire le faire, dans le but de prolonger la vie de ce gouvernement, dans le but d’émettre des nominations et des formations qu’il ne peut pas entreprendre sous un gouvernement intérimaire avant la fin du mandat du Président Aoun le 31 octobre prochain.

En résumé, la question du mégacentre sera décidée lors de la session ministérielle de jeudi prochain, et on verra alors si les élections auront lieu à temps ou si l’équipe d’Aoun réussira à les reporter.