SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Le ministre de l’Éducation négocie les enseignants pour 10 $, les examens seront-ils annulés ou reportés?

Les élèves du secondaire vivent un sort horrible cette année dans les conditions étouffantes que traverse le pays. Bien sûr, les élèves des écoles secondaires publiques ont plus de difficultés que leurs collègues des écoles privées parce qu’ils n’ont pas pu recevoir l’éducation qui leur donnerait le droit de passer les examens officiels et d’obtenir le certificat.

Le journaliste et écrivain Walid Houssein a déclaré au journaliste Mahassen Morsel de « Sawt Beirut International » les avantages et les inconvénients du débat sur la question de savoir s’il faut faire les examens officiels ou les annuler cette année.

Houssein a dit : » Le certificat secondaire est différent du certificat du Brevet, et il est censé avoir lieu, mais la question est de savoir s’il y a les éléments requis pour le faire? Il y a environ 3 000 étudiants qui veulent voyager ou obtenir des bourses. C’est pourquoi ils doivent obtenir un certificat officiel, mais en même temps, il n’y a pas d’éléments pour faire des examens. »

Il a ajouté que:« si le ministre de l’Éducation décide de recourir à des enseignants d’écoles privées pour passer les examens uniquement pour certaines écoles privées qui ont été en mesure d’enseigner à leurs élèves, cela aura un impact négatif sur le secteur. »

Houssein a ajouté: « Malheureusement, il y a aujourd’hui un grand débat entre les associations et les syndicats qui refusent de faire les examens et entre le ministre qui insiste pour les organiser, étant donné que 60 écoles au Liban ont pu maintenir l’éducation. » Il a déclaré qu’environ 25 à 30 pour cent seulement des élèves de l’école publique réussiront si des examens équitables et transparents ont lieu.

L’Inspection centrale a indiqué qu’il n’y a pas d’égalité entre les élèves et entre les enseignants privés et officiels. Cette situation permet aux étudiants de déposer des recours devant le Conseil de la Choura d’État, d’où le temps est venu d’annuler les examens.

Houssein s’attendait à ce qu’il y ait une escalade dans les prochains jours dans le refus des examens officiels, et a déclaré:“If the Minister of Education is able to meet his promise by paying $10 for teachers on every monitoring day, and if he is able to secure the funding card for the teachers, some teachers will be encouraged to undergo the exams, but it seems that this will not happen.”

Hussein said that “it was necessary to think about two types of exams, even though it costs more, which is that students who are ready to do the exams are given a first course and that a kind of completion is held for the majority, even private school students, and it is better if the exams were held in September, not now.” He concluded, “According to the data available so far, the exams will not take place.”

The collapse of the educational sector is almost a foregone conclusion, as teachers are unable to reach schools amid the insane rise in fuel prices, especially that they have lost 100 percent of the value of their salaries. This will increase school dropout rates exponentially compared to previous years.