SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Le Patriarche en Egypte et le Président de la République au Vatican avec deux discours différents

Deux visites remarquables avec des contenus opposés. La première pour le chef de l’Église maronite auprès de l’autorité politique arabe et de l’autorité spirituelle sunnite, et la seconde pour le chef de l’autorité politique et le premier poste politique maronite auprès de l’autorité catholique dans le monde.

Le Patriarche Al-Rahi en Égypte, accueilli par le président égyptien, la Ligue des États arabes et le cheikh d’Al-Azhar. Concernant la question libanaise, il a souligné la position du Liban arabe, avertissant du danger de la situation si le Liban restait dans l’isolement arabe, et a suggéré la neutralité du Liban comme seule solution avec la demande internationale.

En revanche, le président de la République au Vatican a confirmé que le Liban continuait de boucler tous les éléments de redressement, justifiant l’entente avec le Hezbollah, lorsqu’il a rassuré à son arrivée que les chrétiens ne sont pas en danger au Liban. Le président a-t-il voulu dire que le projet du Hezbollah lié à l’Iran ne constitue pas une menace pour les chrétiens?

Au moment où le Pape a envoyé 3 lettres au Patriarche et au Président de la République exprimant sa peur sur les chrétiens et l’identité libanaise. Il était remarquable que le président de la République ait assuré au secrétaire d’État du Vatican qu’il était temps que tout le monde, en particulier ceux qui prennent le Liban comme plate-forme pour leurs intérêts, soient convaincus que le Liban doit à nouveau jouer son rôle de pont de convergence. Aoun parlait-il de l’Iran lorsqu’il disait « d’utiliser le Liban comme plate-forme »?

Le président de la République n’a pas réussi à convaincre Sa Sainteté le Pape de se rendre au Liban avant les élections législatives ou avant les élections présidentielles.La visite aura lieu, mais très probablement après la fin du mandat du président Aoun.