SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Le plafond des dépenses électorales des candidats a été fixé à 750 millions de livres libanises, et l’argent électoral est l’arme de la victoire

L’argent électoral est le titre de la prochaine étape, au cours de laquelle les candidats commenceront à collecter les fonds afin de les injecter dans le marché électoral. Selon les articles relatifs au financement et aux dépenses électorales contenus dans la loi électorale, un montant de 750 millions de livres libanaises a été fixé pour couvrir les dépenses des candidats, soit l’équivalent de 35 000 dollars à un taux de change équivalent à 20 mille livres libanaises. Ce montant est-il suffisant pour couvrir les festivals, les campagnes électorales et les apparitions du candidat à la télévision ?

Avec l’absence de précision du mécanisme de calcul du plafond des dépenses par la Commission de supervision des élections, et le manque de réalisme de la loi, cette question va affecter négativement le bon déroulement du processus de vote et ouvrir la voie à de nouveaux abus.

Quant aux candidats, la réalité financière qui leur est imposée doit être divisée en deux parties. Le premier rang et ceux qui ont les dollars frais, et le deuxième rang, ce sont ceux qui n’ont pas les dollars frais, et ils sont les plus faibles dans l’arène électorale.

C’est donc la période des dollars frais, alors celui qui les possède dominera l’arène électorale, et celui qui ne les possède pas aura son avenir parlementaire en jeu.