SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 May 2022, Wednesday |

Le pouvoir au Liban est du Moyen-âge

L’image libanaise dans les capitales et les villes du monde était vraiment brillante aujourd’hui. Les Libanais, fatigués des conditions de leur pays et de leur sombre réalité, se sont révoltés contre leur situation et ont participé aux élections. Bien sûr, il existe des failles aux élections dans les pays de la diaspora, mais les nombreuses failles n’ont pas touché le cœur du processus démocratique. La confusion du ministère des Affaires étrangères dans l’organisation du processus électoral est la seul chose qui a affecté les taux de vote. Ce n’est pas spontané, mais plutôt le résultat d’une forte pression exercée par le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, sur le ministère des Affaires étrangères, et plus particulièrement sur le ministre Abdallah Bou Habib. D’où le faible taux de participation électorale dans certains pays de la diaspora et d’où la réticence d’un grand nombre d’expatriés libanais à participer aux élections après s’être rendu compte et avoir la certitude que le pouvoir préfère qu’ils restent à l’écart de participer à la décision nationale. Sommes-nous au XXIe siècle ou dans les ténèbres du Moyen Âge? Chers Libanais: Votre pays a besoin de vous, et le devoir électoral vous appelle. Participez massivement aux éléctions.