SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Le Premier ministre Najib Mikati démissionne-t-il?

La ligne rouge au nom du gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salameh, a été retirée par le Premier ministre Najib Mikati en accord avec le président de la République, Michel Aoun. Et ainsi la recherche de sécurité a été lancé par le mandat et le Courant patriotique libre et son juge, Ghada Aoun.

Mikati a négligé le fait que cette campagne contre Salameh est la dernière arme que le CPL utilisera pour améliorer ses conditions populaires et électorales. Quant au réveil de Mikati des plans du CPL est intervenu après que le juge Ghada Aoun a convoqué le directeur général des Forces de sécurité intérieure, le général de division Imad Othman. Et cela pour être entendu sur des accusations d’entrave aux tâches du Service de sécurité de l’État d’arrêter Salameh.

Othman ne comparaîtra pas devant le juge Aoun. Mikati se rendra-t-il au palais présidentiel pour tenter de calmer la situation et le pays assistera-t-il à un nouvel accord entre Bassil et Mikati?

Et si le mandat insiste pour continuer l’affrontement, Mikati annoncera-t-il sa démission afin de préserver sa relation avec la secte sunnite?

A quelques mois des élections, le pays est à la veille de nouvelles concessions et alliances: Des votes sunnites seront-ils donnés par Mikati pour le compte de son partenaire Bassil dans le nord, si des accords sont conclus?