SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Le Président Aoun : Jouez votre rôle, utilisez vos pouvoirs !

Ce que vivent les Libanais est-il une réalité, ou est-ce un film hollywoodien déraisonnable et inacceptable ? La vérité est que ce que nous vivons un cauchemar, qui ne se manifeste pas seulement par des pannes d’essence, d’électricité et de médicaments, nous pouvons le tolérer même pendant un certain temps. Mais ce qui est intolérable, c’est la performance des responsables libanais, en particulier du Président de la République.

Ce matin, à l’occasion de la commémoration de l’Achoura, le Secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a confirmé que le premier navire iranien chargé de fioul naviguera dans les heures qui suivront de l’Iran au Liban, et que d’autres navires le suivront.

Nasrallah a accompagné son annonce d’une défense offensive, alors qu’il menaçait les Américains et les Israéliens que dès le premier moment où le navire iranien naviguait vers le Liban, le Hezbollah considérerait qu’il était entré sur le territoire libanais. Alors, Nasrallah lève à nouveau le doigt au visage de tout le monde et défie tout le monde, y compris l’État libanais.

Où est le président de la République depuis l’annonce de Nasrallah ? Comment peut-il être un témoin malhonnête et garder le silence sur le remplacement de l’autorité libanaise par Nasrallah?

Aoun ne se rend-il pas compte que ces pratiques peuvent conduire à des désastres pour le Liban, parce que les sanctions imposées à l’Iran lui interdisent d’exporter des marchandises vers d’autres pays ? Plus que cela, l’avertissement de Nasrallah n’est-il pas une menace de guerre du Liban contre Israël et les États-Unis ? Si Israël est un État ennemi, qu’en est-il des menaces des États-Unis?

Est-ce là la politique étrangère libanaise que nous voulons adopter? Si la réponse est oui, alors le président de la République doit l’annoncer et soutenir Nasrallah.

Mais si la position libanaise est différente, que le président l’annonce franchement et clairement. Le Président Aoun (parle en parle en) : Vous êtes le commandant suprême des forces armées, alors faites ce que votre conscience nationale vous dicte. Mettez fin à la supériorité et aux pratiques de Nasrallah.

C’est votre plus grand pouvoir, alors comportez-vous en conséquence et ne détruisez pas votre alliance en étant distrait par des pouvoirs secondaires non pertinents. Les pouvoirs du président sont historiques, nationaux et non liés à l’obtention de portefeuilles et de ministères. Alors, osez-vous pratiquer votre pouvoir ne serait-ce qu’une seule fois à votre époque?