SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Le terroriste Salim Ayyash premier suspect dans l’assassinat de Rafik Hariri est toujours en fuite

Le 11 décembre 2020, onze ans après le lancement de son enquête sur l’assassinat du Premier ministre Rafik Hariri
Le Tribunal spécial pour le Liban a rendu un verdict dans lequel il a condamné le terroriste Salim Amin Ayyash et a décidé qu’Ayyash était coupable et complice de l’assassinat de Hariri.

Selon le mandat d’arrêt délivré par le tribunal, Ayyash est un responsable militaire du Hezbollah et le premier responsable de la cellule qui a perpétré l’assassinat.

En 2012, le programme de récompenses pour la justice du Département d’État américain a alloué une récompense de 10 millions de dollars en échange d’informations sur le lieu ou l’identité d’Ayyash. Le quatorze février, un communiqué a rappelé la récompense.

Quant au secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, il avait précédemment qualifié les accusés de l’assassinat d’Hariri de saints et qu’il n’accepterait pas leur extradition, ni aujourd’hui ni après cent jours.

Quant à la justice et à la sécurité, les personnes concernées n’ont pas encore pu arriver chez Ayyash et l’arrêter, pour plusieurs raisons, dont le contrôle du Hezbollah sur toutes les composantes de l’État.

Ainsi, au dix-septième anniversaire de son assassinat, l’assassin du martyr Rafic Hariri et de ses compagnons est toujours en liberté.