SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2021, Friday |

L’effondrement économique portera-t-il un coup fatal aux écoles et aux associations d’enfants ayant des besoins spéciaux ?

Les fondateurs d’associations et d’écoles pour enfants ayant des besoins spéciaux au Liban ont toujours souffert d’écueils logistiques, sociaux et économiques qui minent leur expérience éducative.

Ces pièges se sont accrus dans le contexte de la détérioration de la situation économique au Liban. En raison de cette réalité, certaines des associations n’ont pas réussi à mener à bien leur mission, dont la dernière en date est l’une des écoles libanaises les plus importantes pour les enfants autistes, 123 pour l’autisme, qui a annoncé la fermeture de ses portes jusqu’à ce que la situation s’améliore.

La majorité des écoles au Liban, du moins publiques, sont encore inadéquates pour accueillir des élèves ayant des besoins spéciaux. Les lacunes sont liées au manque de moyens appropriés, d’équipement, d’enseignants qualifiés en éducation spécialisée, et il apparaît ici la nécessité de trouver des solutions rapides et constructives pour sauver cette catégorie.

Des difficultés prévalent dans l’ensemble du secteur de l’éducation, qui est soumis à des revers intégrés. Cependant, la surprise a été l’annonce d’un plan éducatif avec des étapes imprévues et incomplètes.