SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

L’enfant Joury est victime d’une autorité corrompue

La mère de la petite fille, Joury Al-Sayed, décédée hier, a expliqué exactement ce qui est arrivé à sa fille et a déclaré : « Elle ne souffrait d’aucune maladie. Ceux qui la voient pensent qu’elle a deux ans, pas dix mois. »
Elle pleure amèrement, ajoutant: « Tout est parti, rien ne reviendra. » Elle a souligné: « La température de ma fille a augmenté à cause de ses dents. Je suis allé chez le médecin, et elle m’a rassuré qu’il n’y avait rien de grave, et elle a demandé à être admise à l’hôpital, sa réponse était qu’il n’y avait pas de médicaments dans les hôpitaux et pas de lits vides. Ensuite, nous sommes allés dans les pharmacies pour lui acheter des médicaments, mais toutes les pharmacies étaient fermées. L’un des pharmaciens m’a dit qu’il ouvrirait la pharmacie pour moi à neuf heures du soir pour me donner des médicaments, et c’est effectivement ce qui s’est passé et sa température a baissé, le lendemain elle a vomi, et son état s’est dégradé, alors j’ai appelé le médecin et lui ai demandé de l’amener, il a vomi de la mousse brune, nous sommes allés à l’hôpital central, qui a fait son devoir au maximum.

Confirmé dans une interview avec la correspondante de « Sawt Beirut International » Sarah Shehadeh, « Nous avons été aspirés par les chiens, après que ma fille a vomi, une partie est entrée dans les poumons, et elle ne répondait plus aux médicaments. Et Dalaa conduisait la voiture, il était trop tard, elle a saigné et est partie.

Elle s’est demandé : « Est-ce qu’il faut toutes ces médiations pour l’amener dans un hôpital avec une salle de soins pour enfants et pour qu’une ambulance la transporte ? Il est trop tard, ma fille ne reviendra pas.

Elle a dit : « Cela m’a brûlé le cœur, je ne veux pas le mettre au réfrigérateur », et l’un de ses proches a souligné : « Les hauts fonctionnaires doivent être tenus pour responsables.