SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Les dossiers des dépôts sont sous la supervision du pouvoir judiciaire

L’activité est revenue au soi-disant Palais de Justice de Beyrouth. Sally Hafez s’est rendue à l’appareil de sécurité de l’État. A son tour, l’appareil l’a emmenée devant le juge Charbel Abu Samra.

Ses camarades qui ont participé à la prise de Blom Bank le 14 septembre dernier l’attendaient. De dix heures trente du matin à une heure trente, les procédures d’enquête se sont déroulées avec elle.

À la Direction générale de la sécurité de l’État, Hafez s’est déplacée avec sa sœur, Ikram, la propriétaire du dépôt financier, pour remplir les documents nécessaires.

Après environ un mois, le travail était de retour dans Blom Bank mais avec des mesures de protection des portes plus strictes.

L’affaire de Sally Hafez a ouvert la porte à des centaines de dossiers pour augmenter l’accumulation de dossiers entre banques et déposants auprès de la justice. Des conflits qui ont commencé avec la prise d’assaut des banques, mais leur fin est liée à la fin de la crise libanaise, entrée dans l’inconnu.