SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Les exigences du gendre entravent la formation du gouvernement

La deuxième réunion de formation entre le président Michel Aoun et le Premier ministre désigné Najib Mikati n’a pas duré plus d’un quart d’heure hier, au cours de laquelle Aoun a présenté à Mikati 3 options: Un gouvernement dans lequel trente ministres incluent des politiciens, ou laisser le gouvernement actuel, ou y apportent des changements, à condition qu’ils respectent les critères d’équilibre. Le jeu de la formation du gouvernement a commencé, et des rencontres successives auront lieux entre les deux présidents dans les semaines à venir, sans que cela avoir forcément une formation d’un gouvernement!

Entre rejet et déni, un mois et plus vont passer jusqu’aux élections présidentielles… Quant aux obstacles et problèmes, ils peuvent apparemment être liés au ministère de l’Énergie, à la répartition des portefeuilles ministériels, ou encore aux critères de répartition et ministériels, mais c’est pas la vérité. Elle est étroitement liée au deuxième président de la République, le gendre Bassil, qui veut bénéficier du dernier quart restant de son mandat.

Quant au président Mikati, il lui est difficile de se rendre à Bassil, surtout dans ses revendications. Le président Mikati a l’esprit long et nous n’avons pas l’habitude de le voir se retirer ou se rendre.

Mikati ne se rendra pas et Bassil ne s’ennuiera pas. La route n’est pas longue et la réponse est définitivement proche.