SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Les expatriés libanais défendent leur droit de vote et mettent en garde les parlementaires

La bataille acharnée pour amender la loi électorale a commencé.
7 propositions de loi présentées devant les commissions parlementaires mixtes au milieu de divisions verticales sur l’article 112 de la loi relative au droit des expatriés avec six représentants. Les Patriotes Libres adhèrent à ce mouvement, tout en faisant l’écho des Duo chiites , Futur et Socialiste, qui proposent de réduire l’âge du vote à 18 ans, tandis que les Forces libanaises sont favorables à ce que les expatriés élisent les 128 députés selon le cycle 2018. Et au milieu de débats animés, le premier tour s’est terminé sans résultat, et il y a de grandes craintes d’une combinaison politique qui conduira à l’annulation complète du vote des expatriés.

Jusqu’à mercredi, le nombre d’expatriés enregistrés atteignait 4797, répartis comme suit:
211 en Océanie,
83 en Amérique latine,
918 en Amérique du Nord,
1760 en Europe,
220 en Afrique,
1552 dans les pays arabes
55 en Asie.
sachant qu’à la session précédente, le nombre d’inscrits a atteint 83 000, mais il reste encore beaucoup de temps pour l’inscription jusqu’au 20 du mois prochain.
Ainsi, renverser le droit des expatriés serait scandaleux, à la lumière des fuites sur un marché proposé par le duo chiite : des élections d’expatriés en échange d’un abaissement de l’âge de vote, faisant du pourcentage d’électeurs musulmans 67% contre 33% pour les chrétiens, selon International Information. La bataille féroce est ouverte, conduisant au renversement complet des élections législatives.