SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Les facteurs qui pourraient entraver les élections

La première étape de la préparation des élections s’est achevée avec succès, les listes ont été formées et la porte des inscriptions a été fermée, de sorte que la course a officiellement et pratiquement commencé vers le dernier poste décisif, le jour du scrutin à la date prévue, le 15 mai au pays, qui sera précédé par le processus de vote à l’étranger. Jusqu’à présent, tout porte à croire que les élections se dérouleront dans les temps. Cependant, certains problèmes logistiques et de base restent jusqu’à présent sans solution, ce qui pourrait empêcher les élections de se dérouler à temps.

De nombreux obstacles, tels que l’absence de chefs de bureaux de vote, de commissions d’enregistrement et d’enseignants, ainsi que le manque de financement et la réticence des bureaux de vote à l’étranger, dont le plus important est la crise de l’électricité, sont autant de prétextes qui menacent les élections sans qu’aucun parti ou mouvement ne porte la responsabilité de reporter ou de renverser les élections devant la communauté internationale.

Habituellement, les préparatifs techniques, techniques et financiers sont censés être faits à l’avance, mais malheureusement, les événements importants comme les élections sont toujours traités comme s’ils arrivaient soudainement et sans prévenir. Ces obstacles conduiront-ils au report des élections, voire à leur annulation ? Et la question la plus importante reste aujourd’hui : Le Liban sera-t-il témoin de ce processus démocratique et fatidique, ou certaines forces parviendront-elles à réaliser leurs intentions préméditées ?