SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Les femmes libanaises ont recours au vélo pour faire face à la hausse du prix de l’essence.

Il n’est pas venu du hasard, quand on nous appelait le phénix, mais plutôt il est venu à nous décrire avec toute la détermination et la résilience, pour l’amour de la vie, au milieu des tentatives des politiciens de brûler nos rêves. Et le terme nous convenait mieux en 20 et 21, après que l’essence soit devenue une cible que seuls quelques-uns des riches, et beaucoup de ceux qui sont au pouvoir, peuvent atteindre. Certaines des jeunes femmes au Liban ont décidé de ne pas être humiliées par le dollar de l’essence ou les marchands, ni par les regards dégoûtants de la société patriarcale, alors elles ont eu recours à des vélos pour accomplir leurs tâches quotidiennes.

Même si certains des « tueurs de moustaches » les voient encore avec une suprématie masculine, les filles voient l’avenir avec une splendeur féminine.

Pas d’essence?! Pas de problème, il est remplacé par une volonté solide, de la détermination, de la fermeté et de la liberté… Tous sont des mots, que les femmes adoptent pour vaincre les difficultés.