SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Les files d’attente pour l’essence reviennent ?!

Il n’est pas surprenant que le ciblage des banques ait transformé en un cas très dangereux pour la situation générale du pays, compte tenu de la crainte que cette confrontation échappe à son cadre judiciaire et provoque un chaos dont on ne peut prévoir l’ampleur et les répercussions.

Alors que l’Association des banques a annoncé une grève d’avertissement préliminaire pour les lundi et mardi prochains, les craintes sont nombreuses quant à l’impact de cette grève sur plusieurs secteurs, dont celui de la distribution des dérivés du pétrole, notamment le carburant… La crise de l’essence reviendra-t-elle ? Le citoyen libanais supportera-t-il une nouvelle crise de l’essence ?

De son côté, le chef de l’Association des compagnies pétrolières, Maroun Shammas, a confirmé à Sawt Beirut International que bien que les stations aient suffisamment d’essence pour la consommation, la fermeture des banques lundi et mardi aura des répercussions négatives, d’autant plus que le travail de ces compagnies et le programme de mise en place des prix du carburant au Liban sont liés exactement au taux de change du dollar sur la plateforme Sayrafa et au marché noir, et donc les compagnies ne peuvent pas garantir le taux de change du dollar sur la plateforme Sayrafa et nous dirigerons vers l’inconnu avec la grève des banques.

Shammas a souligné que les stations ont assez pour la consommation immédiate et non pour le stockage, et il n’y a pas de crise au niveau du Diesel.